Programme français:

 

 Kino Tuškanac

05. 05. – 22.00- L’homme blessé, Patrice Chéreau, Francuska, 1983., 109′

07. 05. – 22.00- Les enfants terribles, Jean-Pierre Melville, Francuska, 1950., 105′

Kino Tuškanac

06. 05. – . 18.00 – Nuit et brouillard, Alain Resnais, Francuska, 1955., 32′

06. 05. – . 18.00 – Hiroshima mon amour, Alain Resnais, Francuska, 1959., 90′

09. 05. – . 20.00 – La France, Serge Bozon, Francuska, 2007.,102′

 

Kino Europa

7.5 – 20.00 We Come as Friends, Hubert Sauper, Francuska/Austrija, 2013., 110′

8.5 – 20.00 Les rencontres d’après minuit , Yann Gonzales, Francuska, 2013., 89′

10.5 – 20.00 L’ Enlèvement de Michel Houellebecq, Guillaume Nicloux, Francuska, 2014, 92′

6.5 – 20.00 Aimer, boire et chanter , Alain Resnais, Francuska, 2014., 108′

9.5 – 22.30 Xi you, Tsai Ming-liang, Francuska/Tajvan, 2013., 56’  

 

Conférences

Conférence de Catherine MALABOU: Théorie du genre et féminin, 12.5. à 21h, kino Europa

Maître de conférences à l’université Paris Ouest – Nanterre, La Défense, Catherine Malabou est actuellement en détachement comme professeure au Centre for Modern European Philosophy de l’Université de Kingston (Royaume-Uni).

Spécialiste de philosophie contemporaine française et allemande, elle s’est intéressée particulièrement à la pensée de Hegel et deHeidegger. Sa propre réflexion porte sur l’idée d’une « ontologie plastique », dans la perspective ouverte par la déconstruction de Jacques Derrida. Elle dirige une collection de philosophie aux Éditions Léo Scheer. Elle a depuis étendu son champ de recherches à la philosophie moderne aux États-Unis, où elle passe désormais plusieurs mois par an. Elle a travaillé également sur le thème féminisme et politique dans l’un de ses derniers livres, Changer de différence (2009).

 

Discussion avec  Rachid Taha, 12.5. à 19h, kino Europa

Rachid Taha est lyonnais, on se souvient de son premier groupe, Carte de Séjour, à la gouaille méditerranéenne frondeuse. C’est à eux qu’on doit la reprise moqueuse du « Douce France » de Charles Trenet. Après le Taha est devenu le vrai Rachid Taha, œoeuvrant à son compte et produisant à son rythme. Depuis 91, il a enchaîné des albums très différents, affermissant sa griffe et signant une musique de plus en plus personnelle. Avec « Diwân », il est allé rechercher de vieilles ritournelles traditionnelles, comme pour se ressourcer ; « Olé, olé » sentait la pop européenne pimentée harissa ; quant à son fameux « Rachid Taha », il recelait de bpm, de techno et du fameux « Ya Rayah » à une époque où la mode n’était pas encore à l’électronique ! Son dernier album « Made in Medina » est une nouvelle quête musicale qui passe par une certaine spiritualité et redécouverte de soi. Rachid Taha arrive toujours là où on ne l’attend pas, toujours à contre-courant des modes et tendances. Il a toujours pratiqué une ironie mordante et une infernale dérision.  Il reste un rocker d’ici né là bas (à Oran en Algérie) qui chante en arabe. De nombreux concerts en France et à travers le monde lui ont forgé une solide expérience de la scène, vécue comme un moment de partage intense avec le public.

 

François Laruelle: Essence de ‘philo-fiction’, 17.5. à 20h, kino Europa

Modérateur: Boris Gunjević

L’œuvre de François Laruelle est maintenant connue et s’est développée depuis une trentaine d’année, notamment entre les deux continents américains, la Russie et Taïwan. La non-philosophie ou « philosophie non-standard » élabore une nouvelle théorie et une pratique de l’acte philosophique hors de ses normes traditionnelles d’auto-modélisation. Elle se fait par la constitution d’une matrice dite générique, qui fait travailler ensemble à titre de variables conjugables une structure philosophique traditionnelle comme la structure transcendantale et un noyau rationnel de pensée tiré de la physique quantique. Il ne s’agit pas d’une philosophie de la science mais d’une association à part égale de la philosophie et de la science actuelle la plus fondamentale.