DigiTelling : les nouvelles voies de financement des jeux vidéo

« DigiTelling » est le premier programme régional de mentorat pour les jeux vidéo indépendants innovants, organisé par le Goethe-Institut Kroatien et l’Institut français de Croatie. Le projet mené en 2020 et 2021 dans le cadre du Fonds Culturel Franco-Allemand est également en coopération avec l’initiative Edu4Games de l’Université de Zagreb.

En partenariat avec l’édition 2021 du festival Animafest, le programme présente deux événements pour les jeunes professionnels de l’Industrie sur le thème du Financement des jeux vidéo.

L’atelier impliquera les 3 studios indépendants participant au programme DigiTelling (Label This – Slovénie, Prune Games – Croatie / Serbie et Moonburnt Studio – Serbie), et inclura d’autres jeunes studios croates.

  • Atelier sur le financement des jeux vidéo, du 09/06 au 11/06, au cinéma Tuškanac

Grâce à cet atelier de 3 jours, les participants apprendront à naviguer dans le monde complexe du financement de jeux vidéo – des types de revenus à la présentation d’investisseurs privés et aux demandes de soutien public pour le développement de jeux vidéo en Croatie et dans la région.

L’atelier est animé par Aleksandar Gavrilović, PDG de Gamechuck, un studio de jeux qui a développé plusieurs jeux vidéo, dont le plus récent est Speed Limit, le premier jeu croate à avoir eu une sortie physique sur Switch et PS4. Leurs précédents jeux furent édités par Humble Bundle et ils travaillent actuellement sur Trip the Ark Fantastic, le premier jeu croate sélectionné par le fonds Creative Europe pour le développement de jeux vidéo. Avec plus de 15 employés à temps plein et avec une note positive de 90 % sur Steam pour Speed Limit, Gamechuck est l’un des futurs studios de développement de jeux les plus prospères en Croatie. Hrvoje Mitic, directeur et prospecteur chez Games Co.London, partager également ses expériences en développement commercial de jeux vidéo avec les participants.

Les participants seront les trois projets soutenus depuis 2020 dans le cadre du programme de mentorat franco-allemand « DigiTellng » pour les jeux vidéo indépendants* et un couple de studios croates.

* plus d’informations sur le site : http://edu4games.adu.hr/hr/digitelling/

  • Panel public : nouvelles façons de financer vos jeux vidéo le 11 juin à 12 h00 à Teatar &TD

Le panel composé d’institutions publiques nationales et européennes, ainsi que d’associations professionnelles de l’industrie du jeu vidéo, sera modéré par Srđan Laterza et abordera la question de comment les investissements privés, les financements publics et les coproductions peuvent aider les jeux vidéo créatifs à atteindre leur public. Un accent particulier sera mis sur le financement public de l’industrie croate des jeux vidéo, puisque 2021 marque le début du programme de financement des jeux vidéo du Centre audiovisuel croate.

Avant le panel, les trois studios participant au programme DigiTelling présenteront et pitcheront leurs jeux :

« The Gap », Label This (Slovénie) – Sara Lukanc & Jan Gortnar

« Mine VR », Prune Games (Croatie, Serbie) – Pavle Goloskoković

« COLUMNAE: A Past Under Construction », Moonburnt Studio (Serbie) – Jovan Vesić

Participants au panel :

Prof. Odile Limpach / en ligne / (SpielFabrique & Cologne Games Lab)

Chris Marcich (HAVC)

Andrej Kovacevic (HAVC)

Martina Petrović (Creative Europe Desk – MEDIA)

La professeure Odile Limpach enseigne l’économie et l’entrepreneuriat au Game Lab de Cologne et dirige l’incubateur du CGL. Elle est également co-fondatrice de l’accélérateur SpielFabrique 360° et travaille en tant que consultante stratégique pour des jeux sérieux et des projets cross-média. Entre 2007 et 2014, elle a été directrice générale du studio allemand de logiciels de divertissement Blue Byte. Auparavant, elle était directrice générale d’Ubisoft GmbH. Elle est diplômée d’une école de commerce en France et a complété son MBA aux États-Unis. Prof. Limpach s’implique également en tant que bénévole dans les domaines de la formation professionnelle et du développement des industries créatives. Par ailleurs, elle agit en tant que conseillère (CCEF) auprès du ministère français du Développement des affaires internationales.