La Commission Innovation 2030 a été mise en place le 18 avril 2013 par le Président de la République française. Sa mission a été de proposer au Gouvernement les secteurs et les technologies où la France est susceptible d’occuper des positions de leader à l’horizon 2030.

Sept ambitions ont été identifiées, qui pourront constituer des piliers du développement futur de la France : 

–          Le stockage de l’énergie ;

–          Le recyclage des métaux rares ;

–          La valorisation des richesses marine ;

–          Les protéines végétales et la chimie du végétal ;

–          La médecine individualisée ;

–          La silver économie, l’innovation au service de la longévité ;

–          La valorisation des données massives (Big Data).

Les projets d’entreprise déposés dans le cadre du « Concours Mondial d’Innovation » devront impérativement s’inscrire dans l’une de ces sept ambitions.

La procédure de sélection des meilleurs projets s’inscrit en 3 phases :

  1. L’amorçage, qui permettra de sélectionner une centaine de projets au stade amont de leur développement ;
  2. L’accompagnement, qui permettra d’accompagner des projets prometteurs dans des travaux de développement de plus grande ampleur ;
  3. Le développement, qui permettra de soutenir au plus près une sélection de projet dans leur industrialisation parmi les projets accompagnés en phase 2.

Les porteurs de projets n’ont pas l’obligation de participer à chacune de ces 3 phases. En fonction de la maturité de leur projet, ils peuvent demander un financement dès la phase d’amorçage ou ne soumettre leur projet qu’en deuxième phase.

Ces appels à projets ouverts à des sociétés, petites ou grandes, françaises ou étrangères, souhaitant s’implanter en France :

  • Soit des sociétés françaises, de taille petite ou grande ;
  • Soit des sociétés étrangères souhaitant s’implanter en France ;
  • Soit des consortiums contenant au moins une société au sens précité.

La phase 1, dite d’amorçage, est ouverte depuis le 2 décembre 2013 et fera l’objet de clôtures intermédiaires au 30 janvier 2014 et au 31 mars 2014. La phase 1 s’achèvera dès que l’objectif d’une centaine de projets sélectionnés sera atteint.

Les principaux critères pour la sélection des bénéficiaires sont les suivants :

–          Degré de réponse à l’ambition ;

–          Degré de rupture en terme d’innovation (technologique ou non) ;

–          Faisabilité technique et/ou scientifique ;

–          Retombées économiques potentielles du projet ;

–          Capacité du porteur à mener à bien le projet.

Les projets d’entreprise sélectionnés reçoivent une aide financière sous forme de subventions pouvant atteindre 200 000 euros par projet.

La phase 2, dite d’accompagnement, sera ouverte à compter du 1er septembre 2014.