Présentation du livre et exposition

 

Le recueil de poèmes que sont les Stèles s’inscrit dans le parcours d’un écrivain voyageur, Victor Segalen, s’inspirant du monde chinois après avoir découvert celui de la Polynésie. Doté de nombreuses cordes à son arc, ce voyageur raffiné, qui a pris le soin d’apprendre le chinois de manière intensive, se nourrit de ses expériences, en tentant de réconcilier l’esprit et les choses. En concevant son projet poétique à partir des stèles chinoises qu’il a rencontré sur son chemin, le poète trouve ici le moyen de retranscrire dans son écriture et dans la forme de son ouvrage, de très profondes résonances de son imaginaire face au réel. Le poète utilise notamment le pouvoir visuel de la calligraphie chinoise, l’éloquence de l’écrit en Chine, afin de créer son propre langage poétique, où s’expriment deux langues étrangères l’une à l’autre. Longtemps mis à l’écart, cette poésie méditative, orientée vers la connaissance approfondie de l’autre, s’avère en ce début de 21e siècle d’une étonnante musicalité, et sa beauté se dresse face à la perte de sens et de valeurs. Silencieuse, la lecture des „Stèles” s’avère plus que jamais un refuge intérieur, un moment de grâce, un voyage des lointains comme il est devenu rare de rencontrer.