Un événement organisé dans le cadre du programme « les Etats-Unis du Levant »  proposé par Booksa et le festival des droits de l’homme de Zagreb

 

Vendredi 8 décembre – 18h

Institut Français – Preradoviceva 5 – Zagreb

L’écrivaine Hoda Barakat  échangera avec la professeure de littérature française Ingrid Šafranek (grande spécialiste de Marguerite Duras), sur le féminisme, le cosmopolitisme, l’écriture en deux langues et l’appartenance à une double culture.

Cette rencontre qui s’annonce passionnante est proposée par Booksa et le festival des droits de l’homme de Zagreb dans le cadre du programme « les Etats-Unis du Levant » , avec le soutien de l’Institut français de Croatie.

 

Hoda Barakat est une écrivaine née au Liban en 1952. Ses romans sont écrits en arabe et traduits en français chez Actes Sud. Considérée comme l’une des grands écrivains de langue arabe d’aujourd’hui], elle a obtenu de nombreux prix littéraires, dont le prestigieux prix Naguib Mahfouz.

Elle est diplômée de l’Université de Beyrouth en 1975 avec un diplôme en littérature française. Elle a enseigné pendant un an dans le village de al-Khaim dans le sud du Liban. Après le début de la guerre civile au Liban en 1975, elle s’installe à Bcharré dans le nord. En 1975-76, elle est allée à Paris pour commencer un doctorat, mais en raison de la guerre civile, elle a décidé de retourner dans son pays où elle a travaillé comme enseignante, journaliste et traductrice. En 1985, elle a publié son premier recueil de nouvelles, intitulé Za’irat. En 1985-86, elle a travaillé au Centre pour la Recherche Libanaise. En 1988, elle a participé au lancement de Shahrazad, un magazine féminin. Elle vit actuellement à Paris, et a été pendant plusieurs années la directrice de l’information à Radio Orient.

Tous ses romans (à ce jour) se déroulent pendant la guerre civile libanaise et sont construits autour d’un personnage de sexe masculin vivant en marge de la société. La Pierre du Rire, qui a remporté le prix Al-Naqid, a été le premier roman de langue arabe à avoir un homosexuel comme personnage central. Un autre de ses romans, Le laboureur des eaux, a remporté la médaille Naguib Mahouz de littérature.

Elle a été nommée Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres en 2002 et Chevalier de l’Ordre du Mérite National en 2008.

 

Ingrid Šafranek est professeur de  littérature française à la Faculté des lettres de Zagreb. 

Depuis les années 1980 elle s’occupe de l’esthétique néo-féministe ; elle a co-organisé trois colloques internationaux sur ce thème avec le Centre interuniversitaire de Dubrovnik.

Entre 1992 et 1998 elle a enseigné en tant que professeur  invité à l’Université Paris VII où elle a dirigé un séminaire de troisième cycle sur la poétique de Marguerite Duras et des cours sur la métafiction autobiographique.

Elle collabore avec la plupart des revues littéraires de référence en Croatie et intervient sur la radio nationale croate. Membre du Centre PEN croate, de l’Association des traducteurs littéraires croates et de l’Association croate des interprètes, elle a été nommé  Officier des Palmes Académiques  par le gouvernement français.

Sjedinjenje drzave Levanta