Du 28 avril au 1er mai 2017

 

Pour sa cinquième édition, la FIAAC en Pouilly Fumé met la Croatie à l’honneur en invitant deux artistes croates : Paulina Jazvic et Gordana Bakic.

Comme chaque année depuis 2013, la FIAAC en Pouilly Fumé proposera un panorama éclectique de la peinture actuelle à travers une sélection d’artistes français et étrangers, exposés dans une vingtaine de lieux hors normes, chais grandioses ou caveaux intimistes. Pendant quatre jours, un public d’amateurs d’art et de vin pourra déambuler librement entre Loire et vignobles, sur le territoire de la célèbre appellation qui fête ses 80 ans cette année. Les riches échanges entre artistes,vignerons et visiteurs, la présence croissante de galeristes et de collectionneurs, l’augmentation des achats d’œuvres et la cérémonie de remise des prix par un jury représentatif du monde de l’art font d’année en année le succès de la FIAAC.

 

Paulina Jazvić

Les peintures de Paulina Jazvić sont faites de symboles et de signes incontournables de la culture populaire d’aujourd’hui, présents aux quatre coins de la planète et révélateurs d’une uniformatisation de nos sociétés ;  tout est devenu Pop Art.

C’est cette monotonie et l’influence qu’elle exerce sur la vie des individus que souhaite souligner Paulina Jazvić à travers un regard féminin particulier. La critique de l’auteur à l’égard de la société reste discrète et subtile, transformée par le charme et l’esprit de ses œuvres.

paulina

 

Gordana Bakić

Depuis quelques années, Gordana Bakić se consacre entièrement à la peinture, sur toile ou d’autres supports. Après avoir questionné de façon distincte différentes problématiques du travail artistique, ses réalisations actuelles combinent ces multiples interrogations.

La peinture s’individualise et s’inscrit le plus souvent dans un dialogue avec d’autres œuvres picturales, mais sans être nécessairement et exclusivement orientées vers elles. La peinture a une existence propre, indépendamment des autres œuvres. Cette dualité ou cette complémentarité n’est pas la résultante de son positionnement, mais l’aboutissement du travail individuel. Cependant, si son travail s’inscrit désormais dans le paradigme classique de la peinture, il reste néanmoins nourri de multiples influences culturelles, au-delà de la nécessité d’être dans la contingence du visuel.

bakić