Skip to Content

en images

Fragments, un film sur l'Institut français de Zagreb

Fragments est un film réalisé par Kyril Rubinstein, vidéaste français installé en Croatie. Vingt fragments, autant de fulgurances, vingt portraits d’artistes et de professionnels de la culture croate, toutes générations confondues, dessinent en filigrane l’image de l’Institut français de Zagreb.

L’Institut vu par ses partenaires
C’est à ses partenaires que l’Institut français de Zagreb a choisi de céder la parole pour que le film donne à entendre, en français et en croate, la vision singulière de chacun. Se succèdent ainsi le célèbre peintre géométrique Ivan Picelj, le jeune directeur du Queer Festival, l’écrivain Pedrag Matvejevic, la violoniste Laura Vadjon, ou encore Leonardo Kovacevic, philosophe et membre de l’Institut Multimedias.
Au fil de leurs expériences et témoignages, c’est « leur » Institut que Kyril Rubinstein capte et met en scène avec beaucoup de sensibilité. Ses belles images travaillées donnent à voir les visages, les mains, les couleurs et les lieux de la scène culturelle croate et rendent compte de l’ancrage profond de l’Institut français de Zagreb dans ce tissu culturel.

Un ancrage fort dans son époque
Avec simplicité, ces hommes et ces femmes rappellent l’influence de l’Institut sur leur parcours artistique (qu’il s’agisse du peintre Ivan Picelj ou du jeune dessinateur de BD Miroslav Sekulic). Ils disent aussi le rôle fondamental tenu par la médiathèque française, lieu des références et du savoir tout en insistant sur l’aspect novateur des projets français accueillis par de nombreuses institutions et festivals. C’est donc bien d’un Institut vivant son temps, inscrit dans l’actualité artistique la plus contemporaine dont il est ici question, comme le souligne le Président de la République croate Ivo Josipovic, compositeur et ancien directeur de la Biennale de musique contemporaine de Zagreb (que l’on découvre dans le film au piano).

Musiciens, peintres ou politiques
Qu’ils soient musiciens, peintres, professeurs, politiques, ou écrivains, ces vingt personnalités témoignent toutes d’échanges forts et réciproques avec l’Institut français, de liens profonds qu’elles ne peuvent exprimer qu’en prononçant le mot « Amitié ». C’est cette écoute et cette attention portée à l’autre que le film de Kyril Rubinstein déploie avec sobriété et talent.